11/12/2017

Tarte sapin de Noël, brocolis, ail (hivernal, veggie)

Après la tarte soleil, sur le même principe, la tarte sapin, un peu plus d'actualité, le soleil a du mal à pointer le bout de son nez à Oslo...les sapins, on en voit partout!
Augustin m'a soufflé l'idée de cette garniture verte qui allait bien avec le vert du sapin!
Matthieu a réalisé la pâte, bien sûr!
Et tout le monde s'est régalé!

Pour un sapin (+ une petite tourte)
* environ 400 gr de pâtes feuilletée
* 1 belle tête de brocolis
* 2 gousses d'ail
* un peu d'huile d'olive, de sel, de poivre
* 1 œuf


Faire cuire les bouquets de brocolis dans un peu d'eau chaude une petite dizaine de minutes.
Retirer l'eau de cuisson (j'aime bien la boire!), ajouter un peu d'huile d'olive, de sel, de poivre et l'ail pressé. Mixer. Rectifier l'assaisonnement si besoin.
Préchauffer le four à 180°.
Diviser la pâte en deux.
Etaler un premier pâton sur un plan de travail bien fariné, en forme de rectangle.
Faire la découpe du sapin.
Etaler un peu de garniture.
Etaler la seconde pâte et y faire la même découpe. Poser sur la première en essayant de souder un peu les bord.
Procéder à la découpe des branches avec une couteau bien tranchant, en gardant une belle bande centrale. Torsader les branches.
Avec la pâte restant, on peut faire un peu de déco et/ou une petite tourte en plus!
Dorer avec l'œuf battu puis enfourner pour 25 minutes environ.
A servir avec des crudités pour l'apport de vitamines : ici, une salade de chou blanc (vinaigrette jus de citron, moutarde forte, huiles de colza et d'olive, poivre, graines de pavot) et une salade de chou rouge lacto-fermenté (vinaigrette huile de chanvre et cumin).







09/12/2017

Velouté de céleri, noisettes et huile de truffe (une recette parfaite pour une petite entrée de Noël) (hivernal, vegan, glutenfree)

Un petit bidouillage du soir tout simple et pourtant très raffiné grâce à la petite touche d'huile de truffe!

Pour 4 personnes, en entrée
* 1 beau céleri rave
* 1 oignon
* 1 gousse d'ail
* un peu d'huile d'olive
* un peu de poivre
* 1 bouillon cube de légumes
* 1 belle poignet de noisettes grossièrement concassées
* un peu d'huile de truffe


Dans une casserole, faire revenir à feu moyen l'oignon et l'ail émincés dans un peu d'huile d'olive avec un peu de poivre.
Ajouter le céleri pelé et coupé en petits morceaux. Bien mélanger puis mouiller à hauteur et ajouter le cube de bouillon.
Laisser cuire environ 20 minutes, jusqu'à ce que le céleri soit tendre.
Pendant ce temps, faire torréfier à sec les noisettes concassées en surveillant bien. Réserver.
Mixer le velouté (on peut enlever un peu d'eau de cuisson et ajouter au fur et à mesure, en fonction de la consistance souhaitée).
Servir dans les assiettes (j'aime beaucoup ces jolies assiettes chinées il y a quelques temps déjà à Oslo, elles sont très festives, je trouve!) ou des bols (ou ce qu'on veut!), donner quelques tours de moulin à poivre, saupoudrer des noisettes et d'un filet d'huile de truffe. 
Se régaler!



07/12/2017

Truffes vegan, parfaites pour Noël (une recette inspirée par Marie Chioca)

Une inspiratrice de toujours, Marie Chioca!
J'ai tenté sa recette de truffes vegan qui me faisait de l'œil...
J'ai juste un peu baissé (diminué de moitié en fait!!) la dose de sirop d'agave pour un rendu tout à fait chouette, bien chocolaté, qui s'est très bien marié avec une petite glace vite fait bien fait (quelques morceaux de mangue surgelée mixés avec un peu de jus de citron)...

Pour une cinquantaine de petites truffes 
* 200 gr de chocolat à 70% de cacao coupés en tout petits morceaux
* 200 ml de crème de coco
* 75 gr d'huile de coco (j'ai utilisé une version neutre en goût)
* 50 ml de sirop d'agave
* du cacao non sucré en poudre (j'ai utilisé du cacao cru)
* on peut aussi ajouter de la vanille en poudre mais je n'en avais plus!


Faire chauffer à feu doux la crème de coco avec le sirop d'agave, en fouettant souvent.
Juste avant l'ébullition, couper le feu et ajouter les morceaux de chocolat et l'huile de coco.
Mélanger à la cuillère. Passer un coup de mixeur plongeant.
Verser dans un moule (environ 15 cm sur 15 cm pour celui que j'ai utilisé) recouvert de papier cuisson.
Couvrir puis mettre au frais une nuit.
Le lendemain, démouler sur un plan de travail saupoudré de poudre de cacao.
Placer deux couteaux avec une bonne lame dans un verre d'eau bien chaude.
Prendre un premier couteau, le sécher puis couper une première bande. Utiliser ensuite l'autre couteau, bien sec et propre pour découper chaque truffe.
Les mettre dans un bol avec de la poudre de cacao et bien les y mélanger.
Mettre dans une boîte qui pourra bien se fermer hermétiquement, au fur et à mesure.
Procéder de la même manière pour chaque bande, l'idée étant toujours d'avoir une lame chaude et bien propre pour favoriser une découpe nette.
On peut mettre un peu de papier cuisson entre les différentes couches de truffes.
Conserver au frais.
Sortir une quinzaine de minutes avant de déguster.




06/12/2017

Assiette composée hivernale, vegan, glutenfree, avec sa petite sauce qui pepse

Bon, en ce moment, avec une Norvège souvent sous la neige, on ne va pas se mentir, la variété de légumes locaux devient de plus en plus limitée!
Alors, je trouve ça sympathique de varier entre le cru (essentiel chez nous, on a besoin de vitamines de qualité dans le grand Nord) et le cuit (quand même, on a aussi besoin de se réchauffer!), de varier les découpes (qu'est-ce qu'on rentabilise l'accessoire râpe de notre Kitchen Aid qui bat un peu de l'aile d'ailleurs, il va devoir faire un petit séjour pour se remettre en forme dans un service après vente...la vie va être dure sans lui!!) et de mettre un peu de fun dans les assaisonnements et autres toppings (mon chéri devient d'ailleurs très inventif en la matière, c'est trop chouette!)...
Dans cette jolie assiette (Epure de Justine Lacoste) végétale du midi : une belle carotte râpée, une betterave longue râpée, un petit morceau de chou blanc râpé, un peu de millet.
Dans le petit bol de sauce (La poterie du lac à Saint Jorioz, oui, j'adore le mélange des styles, l'éclectisme avant tout!) : 2 figues séchées coupées en petits morceaux, un petit morceau de gingembre frais râpé, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre, 1 cuillère à soupe d'huile de sésame, 1 cuillère à café de sirop d'érable, quelques graines de sésame, un peu de jus de citron, un peu de poivre du moulin et une touche de cannelle en poudre, le tout bien mélangé et versé sur les différentes préparations.




03/12/2017

Le petit billet boulangé #14: un pain du quotidien #1

"un pain du quotidien", je crée cet intitulé pour les pains d'inspiration spontanée qu'on pourrait aussi qualifier de "fond de tiroir", ou pas mûrement réfléchis...


Ici, un mélange kjempedurum (kamut) - avoine - blé moulé dans mon nouveau moule à pain de mie; me suis inspiré de la forme et du grignage d'un pain que nous avions vu quelques heures plus tôt dans la boutique bio du coin.

Alors les ingrédients:
  • 250g de farine de kjempedurum complète - aka kamut (33%)
  • 250g de farine d'avoine grossière (33%)
  • 250g de farine de blé T65 (33%)
  • 250g de levain de seigle (33%)
  • 525g d'eau (70%)
  • 15g de sel (2%)
  • 150g de mélange de graines (20%) trempées dans 100g d'eau (13%)
  • 37g de mélasse (5%)

Pour la réalisation, rien de particulier:
  • j'ai pétri à la main - pour me réchauffer parce que ça caille sévère de par chez nous - pendant 10min les farines, le levain, l'eau, le sel; j'ai ensuite ajouté les graines et la mélasse et m'y suis remis pendant 5-10min encore
  • la pâte est assez hydratée; je l'ai renversée dans mon pot en Terre de Soufflenheim fétiche - Friedmann, allez un peu de pub - et l'ai laissée pointer pendant 2h
  • j'l'ai ensuite décuvée sur le plan de travail et grossièrement boulée le temps d'huiler le moule rectangulaire
  • j'y ai mis la pâte et l'ai remis en pousse pour 2h de plus
  • pour la cuisson, j'ai préchauffé le four à 250°, grigné, enfourné et coup-de-buée; 10min à 250°, 20min à 210°, 30min à 180°
Le pain s'est magnifiquement développé pendant la cuisson; comme attiré par les étoiles....


Il était très bon! Très doux, peu ou pas d'acidité. On retrouve le moelleux venu de l'avoine mais la croûte reste chouettement croustillante. Aussi du fait de l'avoine, la mie est assez friable car on est limité en gluten; mais ça fait partie de ce type de pain... pas gênant pour un sou selon ma tribu! Content!


With "drawer bottom" (ça c'est de l'angliche!)... and sourdough
Matthieu