08/01/2018

Après Noël, c'est encore Noël chez nous! (notre petit menu!)

On a bien fêté Noël en Alsace, mais comme le veut notre petite coutume, on se garde notre Noël à nous, celui de notre petite cellule familiale, pour début janvier...
On aime bien jouer ces prolongations et c'est un moment vraiment à nous, avec un délicieux repas, sur une table que j'ai pris beaucoup de plaisir à dresser, forcément (en vrac : nappe Cyrillus offerte par la marque pour la publication d'une chouette photo sur Instagram, couverts Cyrillus et Opinel, assiettes rose Ikea, assiettes blanches de la collection Monoprix pour Noël, assiettes noires Monop aussi...merci encore les pères Noël!)
On a fait des taralli maison (à 8 mains!), une première pas forcément très esthétique, mais très goûteuse!
Ensuite, des ravioles ricotta-sauge et leur chouette accompagnement : du chou toscan croustillant avec des graines de courge et des petits dès de jambon serrano.
Pour continuer, un tataki de saumon avec une délicieuse salade de chou blanc-grenade-salicorne.
Et en guise de dessert, une petite création qui a plutôt bien fonctionné (lançons nous des fleurs de temps en temps, ça fait du bien!) : une base de biscuit duchesse, surmontée d'un curd de clémentine et d'un nuage de chantilly de coco...

Pour les taralli (une petite quantité pour un apéro à 4)
* 200 gr de farine de blé T65
* 1 cuillère à café de sel
* 50 ml d'huile d'olive
* 60 ml de vin blanc sec



Mélanger tous les ingrédients et former une boule de pâte.
Laisser reposer une demi heure environ.
Préchauffer le four à 180°.
Faire bouillir une grande casserole d'eau salée.
Former des petits boudins puis des anneaux avec la pâte.
Plonger ces anneaux par dix environ dans la casserole. Les sortir à l'écumoire et les disposer sur un torchon. Procéder de même avec le reste de pâte.
Disposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner pour 25 à 30 minutes environ, les taralli doivent être légèrement dorés.







Pour les ravioles
* 200 gr de farine de blé T65
* 2 œufs
* un  peu d'huile si la pâte est trop sèche
* pour la farce :  environ 100 gr de ricotta avec un peu de sel, de poivre, de paprika, de la sauge finement ciselée (à doser au goût, la sauge est vite puissante en goût!) et quelques dès de serrano
* pour l'accompagnement : quelques feuilles de chou toscan (sans la tige) émincées, quelques graines de courge, quelques petits dès de jambon serrano, quelques copeaux de parmesan




Préparer la pâte à raviole. La laisser reposer une heure environ. La passer au laminoir pour avoir une pâte fine.
Préparer la farce. Garnir et former les ravioles.
Préparer l'accompagnement en faisant torréfier les graines à sec. Puis faire revenir chou émincé dans un peu d'huile d'olive avant d'ajouter les graines et une touche d'huile de sésame en fin de cuisson.
Faire bouillir de l'eau. Quand elle arrive à ébullition, saler un peu puis mettre les ravioles. Lorsqu'elles remontent à la surface, elles sont cuites!
Servir avec le chou croustillant, quelques dès de jambon et quelques copeaux de parmesan (on s'est dit qu'une petite crème au parmesan aurait bien fait l'affaire aussi!).

Pour le saumon
* 300 gr de saumon très frais
* pour la marinade : un peu de sauce tamari, un peu de miel, un peu d'huile de sésame
* 1 petit chou blanc, une demi grenade, un peu de salicorne
* pour la vinaigrette : un peu de miso blanc, un peu d'huile d'olive, d'huile de colza, un peu de vinaigre de riz et d'umbeboshi, un peu de poivre (à goûter et à ajuster, c'était vraiment super bon mais j'avoue que j'ai du mal à donner les quantités précises, comme souvent, je cuisine à l'instinct!)



Quelques heures avant, faire mariner le morceau de saumon avec un peu de sauce tamari, de miel, d'huile de sésame et de poivre.
Juste avant de déguster, enrober le saumon de graines de sésame, faire revenir à feu vif, environ 30 secondes sur chaque face.
Découper à l'aide d'un couteau bien aiguisé en tranches assez fines.
Pour la salade, émincer le chou finement à la mandoline. Ajouter les graines de grenade et la salicorne puis l'assaisonnement. Laisser mariner pendant la dégustation des ravioles ou environ 20 minutes avant le repas pour que toutes les saveurs se mêlent bien.

Pour le dessert
 pour la base de biscuit
* 2 blancs d'œufs
* 60 gr de poudre de noisette
* 60 gr de poudre d'amande
* 45 gr de sucre de canne blond
* 1 cuillère à soupe bien remplie de purée de noisette
* une pincée de sel
pour le curd
* le jus de 3 clémentines
* 30 gr de sucre de canne blond
* 1 cuillère à café et demi de maïzena
* 2 œufs
* 2 gouttes d'huile essentielle de mandarine (ou du zeste)
pour la chantilly
* 150 gr de crème de coco
* 1 cuillère à soupe de sirop d'agave
+ quelques quartiers de clémentines, quelques pépites de chocolat


On peut préparer le biscuit et le curd quelques heures avant. Il faut aussi penser à placer la crème de coco au frais, ainsi que les ustensiles et le récipient où on va monter la chantilly.
Préparer le biscuit.
Préchauffer le four à 180°.
Pour le biscuit, monter les blancs en neige avec un peu de sel.
Ajouter ensuite le sucre, les poudres et la purée de noisette. Mélanger délicatement.
Sur une plaque recouverte de papier cuisson, tracer 4 petits cercles (8 cm de diamètre environ je dirais!). 
Répartir la pâte sur les cercles et ajuster au doigt.
Enfourner pour 15 minutes. Laisser refroidir sur une grille.
Pour le curd : faire chauffer le jus de clémentine avec le sucre à feu doux.
Fouetter les œufs avec la maïzena. Verser le jus de clémentine chaud. Mélanger puis reverser dans la casserole et faire chauffer à feu moyen, en fouettant, jusqu'à épaississement.
En de cuisson, ajouter les gouttes d'huile essentielle.
Mettre dans un pot, laisser refroidir puis conserver au frais.
Avant de servir, monter la crème de coco en chantilly avec un peu de sirop d'agave.
Disposer les biscuits dans chaque assiette, mettre le curd à l'aide d'une poche à douille puis la chantilly. Décorer avec les quartiers de clémentines et les pépites de chocolat.








9 commentaires:

  1. Elle est chouette votre tradition, vous avez raison de jouer les prolongations ! J'adore les taralli, mais à chaque fois que j'en fait, je me dit que c'est la dernière parce que c'est quand même bien galère à façonner ces bidules, grrr ... J'ai essayé plusieurs méthodes, alors si tu trouves le geste magique, je suis preneuse ;-) Happy new year à toute ta belle famille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu peux le constater au visuel, on n'est pas encore des pros des taralli non plus! On a fait des petits boudins de pâtes mais certains n'ont pas bien tenus, parfois la pâte se délitait un peu bref, à quand le stage dans les Pouilles ??!! Joyeuse année 2018 à toi aussi, toujours en Allemagne ou retour au pays du munster et du camembert ? A très vite!

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Trop chouette ! T'as été gâtée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, comme d'hab, j'ai un chéri attentionné!!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. On aime toujours autant ça, se faire de bons petits plats!! Est-ce que je t'ai déjà souhaité une bonne année ? sinon, c'est le moment! J'ai hâte de continuer à regarder tes jolies sélections, idées, photos...

      Supprimer
  4. une joli table pour un menu très gourmand, j'adore!!!! bisous

    RépondreSupprimer